La route du café suit celle de Makhno

Le businessman sur roues

Étrange humeur compétitive ces derniers jours, pour vouloir affronter le ciné train de Medvekine qui, ce n'est pas une légende, tournait ses films la veille pour les diffuser le lendemain.Tournage, développement, montage à la manivelle, au cutter et au scotch de mètres et de mètres de pellicule. La veille pour le lendemain, notre ambition aussi pour faire se regarder les habitants des points distants de la carte. 1/0 ! Perdu ! Mal m'en a pris malgré l'appareillage numérique : une carte mémoire qui passe de la caméra à l'ordinateur et un logiciel qui permet de monter et démonter à l'envie. Malgré tout ça, perdu. Tourné le dimanche avec Oleg le film ne sera monté qu'après une journée et demi de travail, autant pour sa mise en ligne problématique dont pâtissez peut-être aujourd'hui (tentez tout de même de zoomer sur la page le lecteur devrait apparaitre). Perdu à presque cent ans de distance... Son train va plus vite que notre caravane. Mais le film est là. Bon visionnage.